Dans la série courge, cette semaine j'ai testé la courge spaghetti.

Pourquoi elle et pas une autre me direz-vous et bien tout simplement parce que son petit nom sonnait bien.
Il appâte bien mes loulous ( par le nom, c'est déjà un début, après pour le goût, ce n'est pas encore gagné !).
Et enfin car dans ma connaissance (très primaire) des courges, c'est une des dernières que je n'ai pas testée.
Les prochaines seront donc des découvertes culinaires et culturelles !

courge_spaghetti_002


                         courge_spaghetti_006
            
Pour celle-ci, je ne me suis pas lancée dans de la cuisine compliquée ne sachant pas la texture que j'allais obtenir.
J'ai donc suivi la petite étiquette gentiment collée sur ma courge.
J'ai opté pour la cuisson à l'eau.

Recette:

J'ai donc plongé la courge spaghetti, préalablement rincée, dans une grande marmite d'eau.
Cuisson 20 min, on vérifie ensuite avec un couteau que ce dernier transperce la chair sans résistance.
Egouttez et laissez refroidir.

Pendant ce temps vous pouvez préparer une petite sauce (tomate, cancoillotte, herbes de votre choix).
                                                           de la chapelure mêlée à du conté ou emmental râpé.
                                                           des copeaux de parmesan fraîchement coupés + gomasio (c'est mon choix)
                                                           des dés de jambons + fromages frais 0% ail et fines herbes pour les addict-Dukanien/iennes.

Après avoir fait votre choix et laissez libre-cours à vos papilles, la courge spaghetti aura largement refroidit.
Ouvrez-là en 2 dans le sens de la longueur.
Enlevez les filaments et les graines. (gardez-les surtout, c'est un régal, recette à venir).courge_spaghetti_009
Retirez la chair à l'aide d'une fourchette, celle-ci se détache alors telle des spaghettis.
Ensuite à vos envies : en purée, gratin, nature, à la poêle.

courge_spaghetti_008      

Les photos ne sont pas d'une grande qualité et le plat non photographié car trop vite avalé ! Oups !

Régalez-vous quand même, enfin j'espère !